30 mai 2011

Les tables de la Convention Day en photos

Ce troisième opus de la Convention Day le confirme: c'est ma convention préférée. Chapeau bas aux gars des Marie-Louise des Flandres qui nous ont concocté une journée du tonnerre. Non seulement, on a pu admirer de magnifiques tables (pour pleurer et/ou s'inspirer), mais surtout on met des visages sur des noms et on discute figouze entre amis. Je constate d'ailleurs le grand avantage de placer sa tronche sur la page d'accueil de son blog ^^.

Voici un premier billet consacré aux tables. Un deuxième sur les achats suivra bientôt. Commençons par la table "Musket & Tomahawk" réalisée par certains membres de mon club (les Compagnies d'Ordonnance).
Etant de passage avec Madame, je n'ai pas contribué au projet, mais j'ai pu admirer les réguliers envoyer les indiens sur les lignes ennemies pourvue de canons. Vive la bonne utilisation des alliers !
Greg est venu avec une table "sans réglette, sans aide de jeu, sans gabarits et sans liste". Des broo (hommes-bêtes) étant chargés de piller un campement d'hommes-canards. Le buttin : des truies et des femmes. Les règles sont-elles publiées ?
On voit bien l'utilisation réussie d'un film plastique pour simuler les marécages : simple et efficace !
Une convention sans les Nerviens, n'est pas une bonne convention. Cette fois-ci, ils nous ont apporté une table "vietnam" 20mm avec des centaines de palmiers !

La Convention-Day c'est beaucoup de figurines, mais pas uniquement. A titre d'exemple, Michael du forum Opération Zéro a apporté son prototype "Smash" simulant des parties de tennis (si si, c'est possible de simuler une partie de tennis).

Non loin de là, les Tin Solidiers of Antwerp (par ailleurs organisateurs de la convention Crisis) présentaient un combat lors de l'expédition en Egypte de Bonaparte avec les règles "Songs of Drums and Shako". Des figurines converties présentaient des unités atypiques comme le corps des aérostiers.
Toujours la révolution française (mais en 6mm cette fois) avec Claude qui a prêché la bonne parole et la promotion du système Tactique. Il se murmure un projet "Révolution Belgique et Liégeoise" en 28mm...
On a pu admirer deux présentations de la bataille de Tanneberg. Si je n'ai pas noté à qui l'on doit la premier (avec les règles Impetus), la deuxième (avec les règles FOG) est due à Tadefig, un club venu la veille depuis Bruxelles.


Didier de Fig-garou a présenté un morceau de Drachenland. J'en ai profité pour jouer une partie à la têtes de germains qui ont malheureusement fait bien pâle figure face aux explorateurs bien mieux commandés.

Cette table étant la préférée de Madame, sombrer dans le Pulp devient inévitable...
Ensuite, une table plus discrète mais MAGNIFIQUE. D'obscures incursions russes en territoires mongoles avec les règles POW.

Un souci du détail en peinture15mm que j'ai rarement pu observer... et que je suis incapable de photographier.
Carlo et Patrick ont apporté une table coloniale... en Congo belge. De nombreux petits détails et scénettes dont un village de natifs.


Un démo participative de Dystopia par Magister Militum. Malheureusement, de nombreux marqueurs peu estétiques semblent nécessaires pour jouer cette règle.

Il y avait encore du Napo sur hexagones... avec la règle Heroika cette fois. Les Minifigs 28mm ont gardé un charme très Toy Soldiers.


Nettement moins glamour, un quartier de Berlin a vu arriver des Russes avec la règle "Rules of Engagement".

La peinture à la bombe et l'utilisation de gravats : une solution simple pour réaliser tout un quartier sans y consacrer des années de travail.
L'inévitable démo "Flames of war" du jour était très réussie. Des combats en Normandie avec des mètres et des mètres de boccage. Un travail considérable de l'aveu même de l'auteur de la table. Jugez vous-même.


En parlant de travail considérable, je termine par l'extraordinaire démo de Zuluwar sur la guerre du Soudan. Il nous l'avait déjà montrée à Grand-Reng, mais comme visiblement ce n'était pas encore assez conséquent, il a rajouté une myriade d'unités. Ce gars est irrécupérable.



J'ai manqué quelques tables, dont certaines malheureuse indispensables comme la démo participative de Tisizus avec les règles "Might & Reason". Pour conclure, je peux retranscrire la teneur de maconversation avec lui 1 minute avant de quitter la convention : "Bonjour je suis Benoit et je m'en vais". Comme quoi, une journée à Marquette Lez Lille : c'est trop peu.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire